Impression
6.14.2022

La prépresse, l'étape cruciale

La prépresse, l’étape cruciale avant l’impression !

Après avoir passé entre les mains des concepteurs graphiques, la prépresse est l’étape technique la plus importante avant le résultat imprimé qui sera livré chez le client. Cet ensemble d’opérations consiste à vérifier une multitude de points techniques.

La première étape est de vérifier si la taille du document est conforme aux spécifications demandées. Il est important de laisser un espace libre tout autour du contenu de votre document, communément appelé en imprimerie : marge de sécurité. Ceci évite la coupure du contenu lors de l’étape de la coupe. Les marges perdues sont aussi affectées par l’étape de la coupe. C’est pour cette raison qu’il est important de toujours inclure ceci au document. Les marges perdues sont une extension de l’arrière-plan pour éviter les espaces blancs lors de la coupe. Dans le domaine de l’imprimerie, nous utilisons le terme « bleed ».

Les couleurs doivent être aussi vérifiées. Les couleurs CMJN appelées « CMYK » dans l’industrie sont des couleurs qui peuvent être imprimées à l’inverse des couleurs RVB « RGB » qui sont destinées à l’univers Web et à la vidéo (écran). Les lettres CMJN représentent les quatre couleurs d’impression soient : le cyan, le magenta, le jaune et le noir. Pour un rendu valable, il est important de convertir tous les éléments en CMJN afin que les couleurs sortent bien lors de l’impression.

Les couleurs Pantone sont souvent appelées « PMS » pour « Pantone Matching System » . Ce type de couleur est utilisé le plus fréquemment dans la création de logos et permet d’avoir une meilleure exactitude lors de la sortie sous presse (uniformité des couleurs). Dans certains cas, lorsque la possibilité d’imprimer en Pantone n’est pas possible, il faut donc trouver son équivalence en CMJN dans la charte et modifier les couleurs dans le document.

La qualité est primordiale! L’étape de vérification de la résolution des images y en est pour le rendu final. En impression, on utilise le terme PPI qui représente une unité de mesure de la résolution. Les lettres PPI signifient : pixels par pouce. Nous avons l’habitude d’employer le terme anglophone « DPI » . Pour une impression de haute qualité, il est important de favoriser une résolution de 300 PPI.

Ce qu'il faut faire pour éviter d'avoir un texte difficile à lire.

L’impression du texte dépend de l’épaisseur de la police de caractère ainsi que de la taille de ce dernier. Toujours s’assurer que le gras de la typographie soit assez épais dans le cas où le texte est en blanc sur un fond foncé. Sinon, le risque de perdre le texte à l’impression est présent. Une taille minimale d’environ 5 points est requise aussi pour permettre une bonne lecture et une belle impression!